M

 

MANDRIN n.m.
Mandrin désigne un ‘appareil qui se fixe sur le nez d’une machine-outil ou de certains outils portatifs (par ex. perceuse, ponceuse) et qui sert à assurer le serrage de l’élément tournant’, en relation avec le ‘garrot’ (encolure, mais aussi supplice par strangulation) et la place de la Concorde (lieu d’exécution des condamnés à la guillotine). Autre lien possible: Louis Mandrin, bandit (1724-1755), chef de bande de contrebandier, condamné à mort et exécuté à Valence en 1755 (Gd Usuel Larousse).
‘Le dernier Fritz à la Villette tous les coutelas sortent ! Juré ! Garrots, mandrins, principes, Honneur, Patrie !’ F I, 9. Attaque contre les résistants de la onzième heure.
*
 
MAGOG nom propre substantivé car catégorisation.
Voir la très complète note de l'édition de la Pléiade IV (1221). La référence 'évoque l'histoire du prince Gog, du pays de Magog, présenté comme menaçant le judaïsme à la tête d'une coalition de peuples du Nord, mais que les exégèses chrétiens ont interprété comme une figure des envahisseurs d'origine asiatique'. Voir également Cahier Céline 6,190.
'Si vous fûtes étiqueté, pinglé, étnedu, horreur d'univers, vache maudite, ogre, magog, perfide frappe' F1, 17.
*
 
MALGAMÉ p.p.
Néologisme apocophe à partir de amalgamé.
'Et le Casino alors dites ?... le monument d'étonnement même !... armorique-métro malgamé granits, cabochons, petites chimères, menhirs, briques, ardoises !...' F1, 55.
*
 
MAMOUR n.m.
Mot formé à partir de la forme plurielle mamours (mon amour) désignant les grandes démonstrations de tendresse.
'Ah, prends m'en tout! m'enmour! enmour!(...) Ah! mamour! D'amour! enmour! Ton cœur!' F1, 29.
*
 
MARIOLANT p.prés.
Néologisme à partir de faire le mariole.
'S'ils sont content d'être assis et de vous avoir là mariolant, faux-fuyant...' F1, 109.
*
 
MARLE n.m.
Souteneur. Par extension, homme du milieu particulièrement dur (DFNC). L'adjectif signifie 'astucieux', 'malin'.
'Si c'est la rigolade des marles !' F1, 160.
'Cinquante ans que je fonce le premier ! Marle à présent ! Marle ! lui d'abord ! Je l'incite ! Je l'injurie !' F1, 88.
*
 
MARMORIQUE, adj.
Néologisme à partir de  marmoréen, qui a la nature ou l'aspect du marbre.
'Comme il fut placé Casino !.. temple asiate, marmorique, berbère, laid, pas laid, biscornu, foutu, et les roses ! vous prie !' F1, 56.
*
 
MARRATEUR n.m.
Néologisme, sans doute à partir du croisement de marrer, faire rire, et narrateur.
'Voilà l'idée ! le mort marrateur ! alors je vous prie ! ma Statue ! mon Square ! mes Esplanades ! ma Ville ! Célinegrad !' F1, 119.
*
 
MARRE (AVOIR)
'Ah, vous avez marre à la fin ! chierie !' F1, 119.
*
 
 
MARRER vb. int.
Pour se marrer, 'rire'.
'Le trèpe marre ! gode !' F1, 154.
*
 
MARRER vb en emploi non pronominal.
Sens probable : faire rire.
‘Là, Clémence là c’était pareil… en plus de la vieille amitié qu’elle voulait me parler… rester coite… dandinante de biais sur la chaise… bredouillante deux mots… se retaisait… Je marre… Je marrerais…’ FI, p.11.
'- Transe, pote ! qu'ils se disent, transe ! tu nous marres !...' F1, 109 ;
'Votre sourire fige en bourrelets puants... la nature marre !' F1, 117 ;
'Bénédiction !... Foi d'agonique ! le cochon me marre !...' F1, 119.
*
 
MASCARADER vb. tr.
Néologisme à partir de mascarade.
'Toute votre sempiternellerie flanche, rompt !... la nature vous mascarade... internement...' F1, 117.
*
 
MAVENULE n.
?
'Je ne sais plus ce que je dis! Mavelune! L'émotion Maître! l'émotion!' F1, 41.
*
 
MEETINGE n.m.
Orthographe à moitié francisée de meeting.
'Ciné ! meetinges ! théâtre à poil, demi-poil !' F1, 113.
*
 
MÉMORER vb intr.
Néologisme à partir de se remémorer.
'Puisque je réfléchis là... mémore... ils m'ont secoué la médaille...' F1, 64.
*
 
MÉNOPAUSERIE n.f.
Néologisme à partir de ménopause.
 ‘Elle qu’est morte presque déjà elle-même !… d’infiltrations, ratatinage, de ménopauserie pourrie !’, F 1, 8. Cité dans Maurice Rheims : Les Mots sauvages, Larousse, coll. Le souffle des mots, 1989.
*
 
MERDERIE n.f.
Néologisme variante de merdier.
'- Merderie ! Merderie, ton âme !' F1, 94.
*
 
MÉRIQUEUX, adj.
Néologisme à partir de  américain.
'Et troulecteurs de romans russes, filandieux, anguleux, mériqueux, plagieux, anti-vous ! vous dégueulerez vos trahisons !' F1, 81.
*
 
MEZZOLOUFÉ
'Gaffe ! pas chuchoté le repentir ! mezzoloufé ! Non ! hurlé bel !' F1, 111.
*
 
MICRO (à la) n.f.
Pour à la radio. ‘À la micro des vaillants de Londres c’est ‘empalé’ !… New York l’hallali le plus terrible !’ F1, 6.
*
 
 
MIAULERIE n. f.
'Mais tout le temps y avait des alertes !... des sirènes !... des miauleries hautes !... (...) à moi ! des miauleries hautes !... plein les deux oreilles des moments ! des miauleries hautes !...' F1, 157.
*
 
MITOUFLÉ, adj. part.
Néologisme à partir de emmitouflé.
'Considérez aux eaux à Ax, à bagnoles, ces vieillards qu'on roule, mitouflés rogatons uriques, arthritiques à béquilles, podagres si tellement croquevillés, noués, souffreurs tous sens, ahanants acrobates d'enfer, face de gargouilles, hideux de supplices, calots hors...' F1, 71.
*
 
MOÂH pron.
Néologisme, sans doute à partir du pronom personnel moi. Accentue le sentiment d'égotisme.
'Ils m'imitent ! Je leur ouvrirai la gorge moi-même ! 'Moâh ! Moâh !' voilà !...' F1, 100.
*
 
MOCH,
Pour moche, qu'on trouve dans le passage de Féerie, mais aussi pour Jules Moch, homme politique français. Si l'on prend en compte la seconde possibilité, Céline continue de jouer la carte de l'ambiguïté : Moch est en effet connu pour ses faits de résistance, mais aussi pour le rôle qu'il a joué, en tant que Ministre de l'Intérieur (1947-50), dans les dures répression des grèves (novembre 47, début 48).
*
 
MOMIGNARD, n.m.
Néologisme à  partir de môme, en référant à Roger Vaillant.
'Mon épurateur soi-disant, tout frais fier de sa mitraillette, momignard ivre du 'aucun risque', champion des joujoux du Nain jaune, qu'aurait eu ma belle botte au cul si je l'avais vu : y aura des vengeances!' F1, 44.
Le nain jaune, jeu de carte familial, est allusion à la revue Le Grand Jeu, lancée par Roger Vaillant avant la guerre. Par dérision, Céline affuble ce dernier du sobriquet. Roger Vaillant raconte dans Drôle de jeu (réédition Buchet-Chastel/Corrêa) que lui et d'autres résistants se réunissaient dans l'immeuble habité par Céline (4, rue Girardon). Au cours d'une de ces rencontres ils auraient envisagé d'assassiner Céline, puis avaient abandonné cette idée à cause du Voyage. À la sortie de Casse-Pipe, Roger Vaillant aurait regretté cette décision, d'où l'article 'Nous n'épargnerions plus Céline' (La Tribune des nations, janvier 1950). Voir note de la Pléiade IV, 1244.
*
 
 
MOTIF
'Lui le bagotier ! le coureur au motif comme pas ! son chevalet partout !...' F1, 134.
*
 
MOULE n.m.
1. Sexe féminin.
'Et votre moule bibiche?' F1, 39.
*
 
MOURRERAI, forme verbale à partir du futur mourrai.
'Vous verrez ! verrez les cruautés de ces rebuts ! d'ébaudissement que je mourrerai ! que tout est permis !...' F1, 46.
*
 
MOYE, pron.
Pour moi.
'Le chouchou des folles connes de haine : Moye !...' F1, 80.
*
MUFFÉE n.f.
Argot. Soûlerie. Vient de mufle, muffe, 'nez'. L'ivrognerie est ici dénotée par l'aspect du nez.
'De ces muffées qu'il prenait...' F1 144.
*
 
MUGISSEUR n.m.
Néologisme, dérivé de mugir, celui qui mugit.
'Je discute avec le mugisseur' F1, p.36.
*
 
MYTHOLOGISER, vb. tr.
Néologisme, à partir de mythologie, 'se souvenir en idéalisant'.
'Oh mais je vous rétrospective !... mythologise !...' F1, 100.
 *

[retour]