Begin typing here..... le liseré des berges

le liseré des berges -1

____________________________________éditorial

 

Quelques mots pour inaugurer ce premier numéro du Liseré des Berges, et tout d’abord une explication sur le titre. Céline, dans Rigodon, utilise cette expression pour désigner le bord des rives que la nautonier se doit de garder en vue s’il veut préserver son embarcation des dangers des récifs et de la puissance des eaux. Anticiper les flux et les détournements : voilà l’Homme à la barre (et qui, femmes incluses, ne l’est pas ?) contraint de s’initier à l’art du contre-courant.

Archi16.jpg (19981 bytes) Nous que la distance sépare des lieux où s’élaborent justement les courants, nous avons toutes les raisons de nous en tenir à l’écart. Nous que pourtant l’idée de demeurer du mauvais côté des portes de l’Europe attriste, tenons à nous faire entendre. Comment ? En montrant qu’ici aussi, au cœur de la Transylvanie, les mouvements les plus contemporains de la culture française et européenne trouvent un écho ; en montrant également que la Roumanie est le lieu où tout un pan de la vie artistique et intellectuelle de ce continent est en train de s’élaborer. Si au sérieux se mêle une dose nécessaire de dérision, alors nous aurons atteint le but de cette première mouture.

Dans les pages qui suivent, vous trouverez un dossier consacré à Éric Laurrent, jeune écrivain des éditions de Minuit, auteur notamment des Atomiques (le roman le plus burlesque des trois qu’il ait écrits, et dont nous offrons quelques repères pour une étude) et qui a eu la gentillesse de nous confier un texte inédit lors de son passage dans le pays. A lire aussi, une interview.

Célinemeudon3.jpg (21188 bytes)

La grande affaire du moment, c'est la constitution d'un travail de compilation immense (et à peine entamé) qui consiste à reprendre, avec si possible les commentaires de nos très savants lexicologues céliniens (Catherine Rouayrenc, Alain Rey, A. Juilland et bien d'autres) l'ensemble des néologismes et mots d'argot utilisés par l'auteur de Féerie pour une autre fois. Il y en a, d'après H. Godard, environ 5000.

Je traduis, tu traduis, on traduit ici beaucoup, en pas mal du français au roumain. Des sciences humaines au roman. Du bon, rien que du bon. L'idée est ici de permettre aux très bons amateurs de mettre en regard un texte original avec sa version roumaine. Avis aux éditeurs roumains, en manque de ce qui se fait aujourd'hui en matière de littérature contemporaine. Avant de signer les contrats, un coup de fil au Bureau du livre de Bucarest. On lève là-bas les droits d'auteurs comme le verre de tuica (eau-de-vie) dans d'autres régions... (page en cours de réalisation).

Et si la critique pouvait être efficace en ne prononçant pas un mot ? C'est le pari qu'on prend en présentant un thème ou une œuvre sous forme de collage. La colle, ici, c'est le sens que peut prendre l'évidence d'un parallèle ou la surprise d'un rapport. Le déroulement du texte informatique se prête admirablement à cet exercice.

 

Le thème de ce numéro 1 : la chute.

Pharc24.jpg (21592 bytes)

Ça tombe bien : Il pleut vous présente un pot-pourri (bien modeste pour le moment) des plus pitoyables début de livres jamais écrits. Envoyez-nous vos trouvailles ou vos pastiches.

A lire également ce qui est consacrée à la création théâtrale à Cluj (d’où nous écrivons), et en particulier à Nunta, pièce mimant et jouant le mariage des hommes avec la musique.

Enfin, un mot sur les différents instituts et divers lieux où se pratique (sans dogmatisme ni esprit de conquête) le français.

Bonne lecture.

 

Site créé et animé par Jean-François Duclos et Cosmin Marcu.